L’ENVR DE TICA REPREND VIE

Le lundi 30 mars 2020, l’école Nationale à Vocation Régionale de Tika, située en pleine forêt à 85 kms de Bata en Guinée Équatoriale, a repris ses activités sportives. Il faut dire que cette reprise de sa vie « sociale » fait suite au respect d’une durée de deux semaines de mise en quarantaine des nouveaux arrivés sur site juste avant la batterie de décisions gouvernementales visant à faire front au COVID-19. Toutefois, les mesures de suspension des cours en salle, de confinement, de strict respect des règles d’hygiène et de prises de température journalières demeurent en vigueur.

C’est alors des stagiaires officiers et officiers mariniers, plein de vie, que nous avons vu prendre pied ce matin sur le terrain de Maracana. En effet, sur proposition de la direction de l’enseignement, les stagiaires se sont engagés à s’affronter, dans un esprit fraternel, lors de journées sportives. Ces journées, dont ce lundi a été le lancement, et qui verront s’affronter les stagiaires sur différentes disciplines, s’inscrivent dans le dynamisme de remise en condition physique des stagiaires, de cohésion, de fraternité africaine et de surpassement de la peur en ces temps de terreur.

Six équipes (trois équipes d’officiers et trois d’officiers mariniers) ont pris part à un tournoi de Maracana. Dès huit heures et demie du matin, les acteurs du jour occupaient déjà l’aire de jeu. Ils ont reçu les conseils d’usage de la part du pistard général des Cours, des consignes de l’arbitre du jour avant de mettre les gaz pour la conquête du trophée. Quelques photos de la Cellule de Communication ont précédé le coup d’envoi du premier match.

Les matchs de poules et les demies-finales se sont joués jusqu’à 11h. La finale s’est tenue à 17h, et a opposé une équipe d’officiers à une équipe d’officiers mariniers. La victoire reviendra aux officiers mariniers après une séance de tirs au but âprement disputée.

Que serait la vie en confinement dans un espace clos et réduit pour 56 stagiaires, sans la pratique de sport, s’interrogeaient des stagiaires tout heureux de cette première journée qui a tenu toutes ses promesses.

Cap maintenant vers la deuxième journée, qui mettra à l’honneur, les volleyeurs « en herbes ».

Nous y reviendrons … EV1 ACHI Paterne Patrick (Côte d’Ivoire)