Le mot du directeur des Etudes

« Mot du directeur des Etudes »

« Le Capitaine de Frégate Bruno Delannoy »

Projet majeur en Afrique, l’ouverture d’une école navale à vocation régionale (ENVR de Tica) répondait à la nécessité liée à la montée en puissance des marines africaines. Le besoin de formation aux métiers de la mer y est de plus en plus prégnant. L’ENVR de Tica est dimensionnée pour répondre à ces besoins. L’école forme aux spécialités de manœuvrier, de navigateur, de mécanicien et de guetteur de la flotte pour le personnel sous-officiers. Une école d’application d’officiers de marine est la formation phare de l’école et délivre une formation complète d’officier chef du quart. Les formations sont toutes dispensées en français. Des cours de français et d’espagnol sont mis en place pour améliorer le niveau linguistique des stagiaires. Outre le positionnement géographique au plus près des futures zones de travail de la majorité des stagiaires, l’école cible beaucoup plus précisément les savoir-faire nécessaires et adaptés aux capacités maritimes réelles détenues dans la région.

Positionnée sur la côte nord de la Guinée Equatoriale (à la frontière avec le Cameroun), récente et moderne (2017), possédant des infrastructures uniques dans la région (simulateurs de dernière génération, partiel de manœuvre, partiel de sécurité, embarcations modernes), l’ENVR de Tica a vocation à être l’école de l’excellence maritime en Afrique.

La montée en puissance des formations doit continuer à s’opérer en 2020 avec la création d’un second cours annuel de manœuvrier et de guetteur de la flotte. L’ENVR de Tica accueille par an plus de 150 élèves provenant de plus de 20 pays africains (de Maurice à Sao Tomé et Principe et de Madagascar au Sénégal).